AVEC LE CONFINEMENT, LES AGENTS IMMOBILIERS FONT PRESSION POUR MAINTENIR LEURS VISITES

APRÈS LA FRONDE DES COMMERÇANTS POUR MAINTENIR LEURS COMMERCES OUVERTS, C’EST AU TOUR DES AGENTS IMMOBILIERS DE SE DRESSER CONTRE L’EFFET DU CONFINEMENT. POUR CES DERNIERS, QUE CE SOIT POUR UNE LOCATION OU POUR UN ACHAT, LE LOGEMENT DOIT REPRÉSENTER UN MOTIF DÉROGATOIRE POUR SORTIR.
AVEC LE CONFINEMENT, LES AGENTS IMMOBILIERS FONT PRESSION POUR MAINTENIR LEURS VISITES
Après le premier confinement lié au Covid-19, la deuxième vague est là et impose les autorités à fermer les commerces non essentiels. Si lors du premier confinement, les règles étaient respectées, les agents immobiliers se mobilisent aujourd’hui pour faire évoluer leurs règles. En tête de ce mouvement, Henry Buzy-Cazaux, Président de l’Institut du management des services immobiliers.

Ce dernier propose un motif de sortie valable pour ceux et celles qui souhaitent louer ou acheter un bien immobilier. Pour appliquer cette règle auprès des autorités, deux restrictions bien réfléchies s’appliqueront. Seules les résidences principales seraient concernées, avec une visite encadrée uniquement par un véritable professionnel. Avec cette règle, les ménages peuvent répondre à leurs besoins en cas « d’impérieuse nécessité », répondant ainsi à leurs évolutions de vie.

Une proposition qui a directement tapé dans l’œil puisque l’appel a été relayé par une multitude de professionnels du secteur. Pour Danielle Dubrac, présidente de l’Unis (Union des syndicats de l’immobilier), l’activité doit reprendre, « Au terme de cette première période de quinze jours de reconfinement, les agences devront pouvoir reprendre leur activité à plein ».

Vous cherchez un bien à louer ou à acheter, découvrez nos offres !
immobilier.lefigaro.fr Retour à la liste des actualités
Compte client :