CRÉDIT IMMOBILIER : DES TAUX À LEUR NIVEAU LE PLUS BAS JAMAIS ATTEINT

Le mois d’Août a enregistré un taux moyen des crédits immobiliers  à 1,05 % : le niveau le plus bas jamais constaté. Après un recul de 20 points de base entre juin 2020 et avril 2021, le taux moyen des nouveaux crédits immobiliers semble se s’équilibrer pour ne connaitre ces derniers mois qu'un léger effritement.
Crédit immobilier : des taux à leur niveau le plus bas jamais atteint

Taux moyen des crédits immobiliers

Le mois d’Août a enregistré un taux moyen des crédits immobiliers  à 1,05 % : le niveau le plus bas jamais constaté. Après un recul de 20 points de base entre juin 2020 et avril 2021, le taux moyen des nouveaux crédits immobiliers semble se s’équilibrer pour ne connaitre ces derniers mois qu'un léger effritement.

Depuis le début de l'année, les taux des crédits immobiliers ont reculé, quelle que soit la durée d'emprunt. Les prêts à 25 ans sont ceux qui ont le plus baissé avec 18 points de base.

Le taux moyen des crédits s'échelonne de 0,87 % pour les prêts à 15 ans à 1,17 % pour les prêts à 25 ans. Il faut compter en moyenne 0,99 % sur 20 ans. Les emprunteurs du groupe 1 (les 25 % d'emprunteurs dont les taux sont les plus bas) obtiennent 0,64 % sur 15 ans, 0,77 % sur 20 ans et 0,93 % sur 25 ans.

En août 2021, le taux moyen observé pour les emprunteurs les plus modestes (revenus inférieurs à 3 SMIC) s'établit 1,10 %. Il atteint 1,04 % pour les ménages aux revenus moyens (3 à 5 SMIC) et 0,93 % pour les plus aisés (plus de 5 SMIC).
 

La durée moyenne d'emprunt
 

La durée moyenne des prêts s'est avéré à 236 mois. Depuis décembre dernier, elle s'est accrue de 7 mois et a permis d'absorber la hausse des prix des logements. Les emprunteurs aux revenus les plus modestes sont ceux qui ont le plus profité de cet allongement.
 

Le coût des opérations immobilières
 

Le coût des opérations immobilières réalisées par les ménages atteint en moyenne 4,7 années de revenus, contre 4,4 années il y a un an. Simultanément, le niveau de l'apport personnel augmente, et ce quel que soit le niveau de revenus de l'emprunteur. La mise en œuvre de la recommandation du HSCF (haut conseil de sécurité financière) a mis un terme à des années de recul des taux d'apport personnel. En effet, le HSCF impose maintenant aux banques de respecter un taux d'endettement maximum. Celui-ci ne doit pas dépasser 35 % des revenus disponibles des emprunteurs.
 

L'activité d'octroi de crédit
 

L'activité d'octroi de crédits immobiliers a commencé à ralentir en juillet et août, après plusieurs mois d'une augmentation rapide, bien au-delà du ralentissement saisonnier habituel.

Consulter la source de l'article Retour à la liste des actualités
Compte client :