L'ÉTIQUETTE ÉNERGÉTIQUE DES BIENS INFLUE T'ELLE SUR LEURS PRIX ?

Le prix d'un bien peut-il varier en fonction de son étiquette énergétique ? C'est la question que les bailleurs et propriétaires se posent lorsque le gouvernement français leur demande de faire des rénovations énergétiques.
L'étiquette énergétique des biens influe t'elle sur leurs prix ?

Il est possible que oui si l'on regarde la dernière étude publiée par les notaires français qui ont comparé les prix des biens du même type avec des étiquettes énergétiques différentes partout dans l'hexagone.

En effet, meilleure est l'isolation de votre logement et plus il prendra de la valeur.
Le gain à la revente est le plus haut en région Centre-Val de Loire avec un taux de +17% entre un bien classé A et B et un bien noté F sur son étiquette énergétique.
Le taux le plus faible est en Île-de-France et dans les Hauts-de-France avec +6%.

Mais qu'en est-il des "passoires thermiques" ? Et bien, les plus pénalisés sont les habitants de Nouvelle-Aquitaine avec une chute vertigineuse de 14% d'un bien noté A à un bien noté D avec les mêmes caractéristiques.
Ici aussi, l'Île-de-France est la région la moins impactée avec une baisse de seulement 2%.

Pourquoi un taux aussi bas en Île-de-France ?

Des spécialistes du marché vous répondront que c'est à cause de sa forte tension de son marché immobilier. En effet, la demande est tellement forte comparée à l'offre que ce critère en devient largement dérisoire pour les personnes en recherche de bien.

Qu'en est t-il des maisons ? Ici on note de fortes pénalités pour les propriétaires de passoires thermiques dans presque toute la France.

Et cela semble logique, les maisons individuelles représentent la majorité des biens énergivores (étude publiée par le Ministère de la Transition écologique). Mais ici encore, la région parisienne fait partie des régions les moins touchées par ce constat (-5% par rapport à une maison classée D) suivie de près par la région Auvergne-Rhône-Alpes (-6%) et Provence-Alpes-Côte d'Azur (-8%). Probablement pour la même raison que la demande est beaucoup plus forte que l'offre là encore.


En ce qui concerne les autres régions de France, ce n'est pas la même, les moins-values peuvent aller de -10% dans le Nord de la France jusqu'à -20% en Nouvelle-Aquitaine.
Pour les autres, c’est la douche froide. Les moins-values à la revente vont de -10% dans les Hauts-de-France à -20% en Nouvelle-Aquitaine.


Cependant, c'est aussi en Nouvelle-Aquitaine que les propriétaires de maisons très peu gourmandes en énergie gagnent le plus à la revente (+12% par rapport à un bien avec une note D). Quant aux autres régions, les plus values sont estimées de +6% à +11%.

Voir la source de l'article Retour à la liste des actualités
Compte client :