IL SERA INTERDIT EN 2021 DE POSER DES CHAUFFAGES AU GAZ DANS LES LOGEMENTS NEUFS

CETTE INTERDICTION FAIT SUITE À LA NOUVELLE RÉGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE QUI IMPOSE DES RÉDUCTIONS MASSIVES D’ÉMISSIONS
IL SERA INTERDIT EN 2021 DE POSER DES CHAUFFAGES AU GAZ DANS LES LOGEMENTS NEUFS
Le verdict est donc sans appel, une petite révolution se prépare. En effet, le gouvernement a décidé d’interdire le chauffage au gaz dans les logements neufs. Si actuellement 21% des maisons neuves et 75% des logements collectifs neufs en utilisent, le gouvernement par la voix d’Emmanuelle Wargon veut aller plus loin

Seront concernés par cette mesure les maisons dont la demande de permis sera postérieure à l’entrée en vigueur de la réglementation à l’été 2021, mais aussi les bâtiments d’enseignements tout comme les bureaux. Cette interdiction de chauffage au gaz sera étendue en 2024 aux logements collectifs neufs selon Emmanuelle Wargon qui s’était exprimée dans une interview aux Échos.

Si dans un premier temps, la loi devait entrer en vigueur à partir de Janvier 2021, le gouvernement a décidé de prévoir l’article pour Juin 2021. Pourquoi ce décalage ? De ce que le gouvernement explique, il semblerait que ce dernier attende le développement à grande échelle des alternatives au gaz comme la chaufferie biomasse ou encore les pompes à chaleur collectives. L’objectif est que d’ici 2030, tous les nouveaux logements réduisent de 30% leurs consommation d’énergie au quotidien, ainsi que leurs émissions de gaz à effet de serre lors de la construction. 

Nous sommes en retard

Et oui, la France est en retard en matière de transition énergétique des bâtiments. En effet, selon un rapport du Haut Conseil pour le Climat (HCC) «Le rythme de baisse des émissions doit passer d’une pente douce, entre 2 et 3% en ce moment, à une pente plus rapide de 5% par an dans ce secteur d’ici quelques années», note Corinne Le Quéré, présidente du HCC. L’organisme appelle par ailleurs à une « massification »de la rénovation des logements. 

Du côté des gaziers, on craint, notamment, le retour du « chauffage électrique obligatoire », ce à quoi l’entourage de la Ministre répond vouloir « éviter d’entraîner un retour massif du radiateur électrique car, s’il est peu coûteux à installer, ce mode de chauffage est cher à l’usage et pèse plus fortement sur le réseau électrique au plus fort de l’hiver ».
 
immobilier.lefigaro.fr Retour à la liste des actualités
Compte client :