QUI DOIT FAIRE LA DEMANDE POUR LE RAMONAGE DE VOTRE CHEMINÉE ?

OBLIGATOIRE AU MOINS UNE FOIS PAR AN, COMMENT ORGANISER CETTE INTERVENTION TANT SUR LE PLAN ADMINISTRATIF QUE FINANCIER ? PROPRIÉTAIRE ET LOCATAIRE, À QUI INCOMBE LE RAMONAGE DE LA CHEMINÉE ?
 
QUI DOIT FAIRE LA DEMANDE POUR LE RAMONAGE DE VOTRE CHEMINÉE ?
Déjà, avant toute chose, sachez que le ramonage d’un conduit d’une cheminée est obligatoire et doit être effectué une fois par an. Avec cette intervention, vous limitez drastiquement les risques d’incendie et d’intoxication dans votre logement. Petit rappel, ne pas ramoner sa cheminée constitue « une contravention sanctionnée par une amende de troisième classe pouvant aller jusqu’à 450 euros »d’après la Fédération Française de l’Assurance (FFA).

Alors, à qui revient cette intervention ? La réponse est catégorique, c’est à l’utilisateur de la cheminée qu’incombe cette charge.

Même en étant locataire, les frais sont de votre ressort. En effet, il est stipulé conformément dans le décret n°712 du 26.8.87 que « Toutes les menues réparations et réparations d’entretien courants sont de votre ressort ».  Le prix variera en fonction de la région où vous vous trouvez, du professionnel engagé, et de l’état du conduit. Bref, comptez en moyenne entre 50 et 100€ pour l’opération. 

Si vous êtes dans la position d’un propriétaire qui possède un logement loué, vous devez impérativement vérifier à chaque changement de locataire que l’entretien de la cheminée a bien été effectué par un professionnel qualifié. 

Ramonage mécanique, chimique ou débistrage ? Que choisir ?

Dans un premier temps, il est bien important de distinguer les trois types d’intervention. La première consiste à ramoner votre conduit de cheminée par l’intermédiaire d’un outil en métal ou en nylon. Avec cette méthode, le but est de libérer la paroi intérieure du conduit des suies grasses et des dépôts dus à la combustion du bois. 

Le ramonage chimique quant à lui peut être considéré comme un complément du ramonage mécanique. En effet, l’opération s’effectue grâce à l’aide de bûches de ramonage qui produiront une combustion chimique entrainant une action sur les dépôts. Attention néanmoins, et l’Agence de la Transition Écologique(Ademe) l’avertit, « un ramonage chimique ne remplace pas un ramonage mécanique ».

Concernant le débistage, c’est une opération qui n’est pas très connue et pourtant, elle permet d’enlever le dépôt de goudron et de suie couramment appelé bistre. Cette matière peut être la source d’inflammation dans le conduit de votre cheminée.  L’opération est recommandée tous les 5-10 ans.
 
immobilier.lefigaro.fr Retour à la liste des actualités
Compte client :