LA VENTE DE LOGEMENTS ANCIENS RÉSISTE FACE AU CONFINEMENT

SI LA BAISSE DES VENTES A ÉTÉ LIMITÉE, LE MARCHÉ DE L’ANCIEN A VU UNE HAUSSE DES PRIX AU SECOND TRIMESTRE, ET CE MÊME AVEC LE CONFINEMENT.
LA VENTE DE LOGEMENTS ANCIENS RÉSISTE FACE AU CONFINEMENT
Un marché de l’ancien qui ne cède pas, voilà ce que nous retiendrons de l’indice établi en commun par les notaires et l’Insee. En effet, les prix du marché ont progressé entre avril et juin de 5,7% par rapport à l’an dernier. Une évolution qui a su se maintenir malgré le premier confinement très strict appliqué par le gouvernement. 

Néanmoins, l’évolution reste trompeuse puisque cette dernière correspond largement à des opérations négociées en amont du confinement et de la crise sanitaire.

Quoi qu’il en soit, le marché ne s’est pas effondré car nous ne comptabilisons pas moins de 1,01 million de ventes sur l’année écoulée, contre plus de 1,05 million en 2019. Ce chiffre positif sur l’année 2020 assure une bonne reprise du marché entre fin mai et en juin, à la suite du confinement.

 
lavoixdunord.fr Retour à la liste des actualités
Compte client :