Pourquoi les prix de l'immobilier vont baisser ?

Découvrez les différents indicateurs qui expliquent la baisse à venir de l'immobilier.

Beaucoup de personnes sont désireuses de se créer un patrimoine par l’investissement immobilier. Pour autant, beaucoup hésitent ou refusent d’investir dans l’immobilier car les prix sont jugés trop élevés. Alors que faut-il faire ? Voici des données qui vont vous convaincre.

1. Les français indécis à l’idée d’emprunter ?
En France, un ménage sur trois rembourse actuellement un crédit dont environ 65% d’entre eux dans l’immobilier. En France, les crédits immobiliers représentent plus de 1.000 milliards d’euros de crédits immobiliers. Les intentions de demandes de crédits ont diminué pour atteindre le niveau le plus bas depuis les années 80. Entre 2016 et 2018, il y a une baisse de plus de 20% des intentions de demandes de crédits.

2. Une baisse du pouvoir d’achat dans l’immobilier ?
Les surfaces achetables ont diminué en France à cause de l’augmentation de l’immobilier estimée à 2,7% au niveau national.

Il y a des diminutions signifiantes en France entre 2017 et 2018 :

-4,3 mètres carrés à Bordeaux ; -3,6 mètres à Lyon ou encore -3,2 mètres à Nantes.

L’augmentation des prix de l’immobilier diminue de manière importante le pouvoir d’achat immobilier des ménages.

3. Les crédits de plus en plus dans la durée ?
Selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, la durée moyenne des crédits immobiliers en France en 2018 est de 226 mois, soit 18,8 ans. Cette augmentation n’est pas dramatique car en France, les prêts sont à taux fixes. Il faut tout de même faire attention afin de ne pas se retrouver avec une dette supérieure au prix de vente du bien immobilier.

4. Une baisse des ventes dans le neuf ?
Les ventes de biens neuf dans l’immobilier ont diminué de 10 000 à 15 000 pour l’année 2018 selon la Fédération des promoteurs immobiliers. Les experts envisagent toujours une baisse en 2019. Fin novembre, sur 12 mois, il y a eu une réduction de 4,9% de permis de construire délivrés pour des logements collectifs.

Source : www.7x7.press