Nue-propriété : le bon plan de l'investissement

Pour ceux que les charges et la gestion locative refroidissent mais qui désirent tout de même se former un patrimoine immobilier sur le long terme pourraient bien avoir trouvé la solution : investir en nue-propriété.

L’investissement en nue-propriété dans l’immobilier neuf se base sur la technique juridique du démembrement de propriété. Vous avez la possibilité de partager temporairement le droit de propriété d’un logement neuf avec un bailleur social. Ce dernier achète l’usufruit pour la durée convenue et vous, vous portez acquéreur de la nue-propriété.

Durant l’ensemble de la période du démembrement, vous ne disposez pas de votre bien. En effet, en tant qu’usufruitier, le bailleur social en possède l’usage. Il adjugera votre logement, moyennant un loyer conventionné, à des personnes aux ressources plafonnées. Le bailleur social sera en charge de prendre soin du bien et il devra assumer toutes les charges d’entretien et de réparation ainsi que les charges de copropriété. L’usufruit s’éteindra à la fin de la période de démembrement. Vous récupérerez alors l’usage de votre bien et sa pleine valeur, sans frais ni formalités.

L’investisseur est déchargé des contraintes liées à la gestion locative durant l’ensemble de la période du démembrement : la recherche de locataires, la signature de baux ou encore la répartition des charges. L’investisseur s’évite également les problèmes tels que les impayés et les dégradations au sein du logement.

Les bailleurs ont l’obligation de rendre le logement vide à la fin du démembrement. C’est en grande partie pour cela qu’ils veillent à sélectionner des candidats qui ne s’éterniseront pas, à priori, comme les jeunes couples actifs par exemple.

Durant l’ensemble du démembrement, le nu-propriétaire sera épargné des charges que doivent payer habituellement un propriétaire : travaux d’entretien courant, grosses réparations… et également la taxe foncière et taxe d’ordures ménagères.

Cependant, il ne faut pas penser que votre bien sera entretenu et réparé gratuitement pendant cette période par le bailleur social. Effectivement cette part de charges et de risques a été prise en compte lors du calcul de la décote.



Source : www.mieuxvivre-votreargent.fr